Urbains ordinaires

Photographies « urbaines », dans la ville, dans n’importe quelle ville mondialisée, dans l’urbain, au cœur de l’urbain, en plein dans le processus d’urbanisation ; « ordinaires » parce que banales, presque insignifiantes, d’une quotidienneté vécue par tous les urbains mondialisés. Enfin, « scènes » car rencontres entre de l’individu, du collectif, de l’urbain, et du cadrage photographique ; lequel cerne à la fois au plus près, au plus précis, au plus transversal, au plus synthétique ; bref au plus signifiant, la mise en scène de la vie quotidienne et la rencontre du privé et du public.

2009-2015 (19 photographies, double cliquez pour le plein écran).